Suivez-nous

Téléchargez l'application

Catégorie : Développement durable

L’école élémentaire Jacques Cartier, construite en 1972, va faire l’objet d’une importante réhabilitation pour répondre aux besoins actuels des élèves et des professionnels de l’éducation et de l’animation. Ce projet, dont le coût s’élève à 4,46 millions d’euros, sera réalisé sans toucher au caractère esthétique unique du bâtiment. Lancés en novembre 2022, les travaux dureront deux ans. Ils concerneront à la fois la rénovation et la mise aux normes du bâtiment, l’amélioration de sa performance énergétique, l’installation de nouveaux outils numériques et le réagencement des locaux pour plus de fonctionnalité et d’accessibilité.

Le mot de l'élu

Medhy Zeghouf – Adjoint au Maire chargé de l’Éducation

La Ville a décidé de rénover ou réhabiliter 12 écoles sur 54 au cours de la mandature actuelle. Ce plan ambitieux concerne notamment l’établissement Jacques Cartier, école emblématique de notre ville qui a reçu le label « Architecture contemporaine remarquable ». Cette école agréable, avec beaucoup d’espace et de luminosité, souffre de vieillissement. Construite il y a cinquante ans, elle est devenue une vraie passoire thermique. Dans un contexte de réchauffement climatique, de raréfaction des ressources et d’augmentation du coût de l’énergie, sa réhabilitation s’imposait à la fois pour diminuer son impact énergétique et accroître le confort des usagers. Nous en profitons pour procéder à sa remise aux normes électrique et numérique ainsi qu’en matière d’accessibilité. Ainsi, dans une des cours, le béton sera remplacé par du gazon afin de créer des îlots de fraîcheur et faciliter l’infiltration des eaux de pluie. Ce projet d’envergure sera conduit sans dénaturer l’architecture de l’école et sans la fermer, ce qui explique sa durée de deux ans.

Le projet en 5 points

Amélioration de la performance énergétique : isolation par l’extérieur, rénovation des réseaux de chauffage, création d’une ventilation double flux
Mise aux normes : électricité, eau, accessibilité
Rénovation et amélioration de l’ensemble de l’école : peinture, signalétique, installations numériques
Réagencements et création de locaux complémentaires
Végétalisation d'une cour

Le mot de l'architecte

La rénovation de l’école Jacques Cartier représente un challenge architectural car elle a reçu le label « Architecture contemporaine remarquable ». Avant d’intervenir, nous avons dû obtenir l’autorisation de la Direction régionale des affaires culturelles et de l’architecte des Bâtiments de France. Notre projet avait à tenir compte des caractéristiques actuelles de l’école. Les volumes des halls sont très importants et chaque classe est située sous une pyramide, ce qui présente l’avantage d’une grande luminosité mais aussi le désavantage d’une mauvaise isolation thermique. L’isolation par l’extérieur s’imposait pour respecter cette conception esthétique. Les menuiseries en bois seront remplacées par des menuiseries en bois avec triple vitrage. Des verrières à quatre pans ont été prévues à la place des coupoles. Des ventilations double flux autonomes seront installées dans chaque classe pour assurer une ventilation correcte et un taux de CO2 acceptable.

Cabinet Claude Macker

Une école pour l'avenir

+ écologique

La rénovation énergétique est au coeur de ce projet de réhabilitation. Le bâtiment sera isolé de l’extérieur avec du bois biosourcé pour les parties vitrées. Un triple vitrage offrant une très bonne performance énergétique remplacera le vitrage actuel. Cette technique est particulièrement adaptée aux grandes surfaces vitrées qui caractérisent l’architecture de Jacques Cartier. Cette isolation performante s’accompagne d’une ventilation double flux autonome dans chaque salle. Elle limitera la formation d’humidité tout en étant source d’économie d’énergie car l’air chaud sera réutilisé dans le réseau de chauffage. Ce dernier sera entièrement remis aux normes. Une cour aujourd’hui bétonnée sera transformée en espace engazonné, apportant plus de fraîcheur l’été et où les eaux de pluie pourront s’infiltrer au lieu d’être déversées dans le réseau d’assainissement. Cette transformation est soutenue financièrement par l’Agence de l’Eau Seine Normandie dont une des missions consiste à lutter contre l’imperméabilisation des sols. Un préau sera créé dans l’une des cours et équipé de gouttières et d’un récupérateur d’eau utilisable pour l’arrosage.

+ fonctionnelle

L’agencement des espaces a été repensé pour davantage de fonctionnalité. Auparavant situé à l’étage, le restaurant sera déplacé au rez-de-chaussée et deviendra un self-service, plus accessible et plus pratique : les flux d’enfants seront mieux régulés et les nuisances sonores amoindries. Les équipes périscolaires, jusqu’à maintenant éparpillées dans l’école, seront réunies sur toute la surface du premier étage. Des écrans interactifs seront installés dans les classes. Un local poubelle sera aménagé. Les enseignants disposeront de nouveaux espaces de rangement et de réserves. La ventilation double flux dans les classes permettra de renouveler l’air sans avoir à ouvrir les fenêtres. Une clôture rehaussée préservera l’école d’éventuelles intrusions.

+ agréable

Dans cette école déjà très lumineuse grâce à ses grandes surfaces vitrées, les murs et les portes seront repeints de couleurs pastel. Les sols seront refaits. Une cour engazonnée offrira un espace de fraîcheur en été et les enseignants pourront y faire classe dans un espace aménagé avec des bancs. Placé à l’entrée de l’école, un auvent permettra aux parents de s’abriter en cas d’intempéries.

+ inclusive

L’accessibilité du bâtiment aux personnes à mobilité réduite sera désormais la norme. Un ascenseur permettra notamment aux élèves et autres personnes en situation de handicap moteur de passer plus facilement d’un étage à l’autre. Par ailleurs, les portes seront peintes dans des coloris spécifiques pour faciliter l’orientation des élèves.

Le mot du directeur

Valentin Salles – Directeur de l’école élémentaire Jacques Cartier

Cette réhabilitation redonne un nouveau souffle à notre école devenue vieillissante et répond aux attentes des enseignants et de l’équipe d’animation, recueillies par les services municipaux. Nous nous réjouissons de bénéficier d’un cadre de vie plus agréable pour travailler. Notamment, grâce à l’isolation des bâtiments, nous n’aurons plus trop chaud en été et trop froid en hiver, les classes seront équipées d’écrans interactifs, nous pourrons utiliser la cour engazonnée pour faire la classe dehors, nous aurons des vrais espaces de rangement et de stockage.

Des conditions d'accueil de qualité pendant les travaux

Grâce aux espaces généreux de ce bâtiment, il ne sera pas nécessaire de fermer l’école. Les travaux se dérouleront par phases, zone après zone. Aussi, les enfants et leurs enseignants seront amenés à se déplacer selon les modalités prévues entre l’équipe enseignante et les services municipaux. L’accueil périscolaire est également préservé avec des études dirigées en classe et des activités ludiques dans les halls. Le portail principal servira d’accès aux véhicules de chantier. Le stockage du matériel sera situé dans une cour non accessible aux enfants.

Catégorie : Développement durable

Le contexte actuel, marqué par la hausse sans précédent des coûts de l’énergie, les risques réels de pénurie de gaz et d’électricité combiné à l’épuisement des ressources naturelles et à un dérèglement climatique de plus en plus palpable, constitue, deux ans et demi après le début de la pandémie de COVID 19, une nouvelle épreuve. À l’échelle de notre commune, l’Exécutif municipal est conscient de l’urgence à agir pour atténuer les effets de cette nouvelle crise tant sur l’environnement que sur la santé financière de la Ville.

Cet hiver, 2°C en moins dans les bâtiments municipaux…

À l’approche de l’hiver, la Ville a donc fait le choix d’agir et de s’engager dans une démarche de sobriété énergétique en baissant de 2 degrés en moyenne le chauffage dans la majorité de ses équipements.

L’Hôtel de Ville, les 3 mairies annexes, le Clos de la Cathédrale, la maison des services publics Gisèle-Halimi, les 10 maisons de quartier-centres sociaux, les 45 écoles maternelles et élémentaires, les 3 espaces jeunesse, les 13 gymnases, les 3 ludothèques, l’Espace Simone Signoret sont concernés par cette mesure. Seules les crèches et les Relais Petite Enfance ne seront pas impactés par cette baisse.

Concrètement, les thermostats seront désormais réglés sur 19°C au lieu de 21°C, tandis que les gymnases seront sur 16°C au lieu de 18°C.

Ces nouvelles températures correspondent en réalité aux recommandations en vigueur dans le code de l’énergie. Jusqu’à maintenant, les bâtiments municipaux étaient chauffés au-dessus des normes réglementaires.

… pour limiter les coûts

Au sortir de l’hiver, ce choix aura permis de ralentir la hausse significative du montant de notre facture énergétique tout en assurant un confort thermique minimum aux usagers.

En effet, cette baisse, facilitée par la mise en place d’un nouveau marché de maintenance et d’exploitation du chauffage, doit permettre à la Ville d’éviter l’émission d’environ 400 tonnes de CO2 par an et d’économiser près de 2000 MWh sur l’année.

Cet effort se traduira par une baisse de 300 000 € sur une facture qui, en un an, sera passée de 800 000 € à 3 millions d’€. L’incertitude est telle, qu’il se pourrait que la facture atteigne même 4 millions d’€.

Des investissements pour une ville en transition écologique

Parallèlement à la baisse du chauffage, la Ville investit efficacement pour réduire les consommations énergétiques, sur la base d’audits énergétiques pour les bâtiments les plus anciens, vastes et énergivores.

Ces derniers font alors l’objet d’un arbitrage  :

Ces investissements participent à construire un monde plus durable et plus économe en ressources.

Sensibilisation aux éco-gestes

La Ville portera également son ambition auprès des habitants, à commencer par les écoliers qui pourront bénéficier du programme WATTY et être sensibilisés par ce biais aux économies d’énergie.

Avec l’aide de l’ALEC, les particuliers et les copropriétés sont et seront interpellées sur le sujet pour limiter, quand cela est possible, l’augmentation de leurs dépenses.

Les éco-gestes, tels qu’on les appelle communément, seront aussi relayés à chaque occasion dans toutes les structures de proximité comme les Maisons de quartier-Centres sociaux et feront l’objet d’articles récurrents dans les supports d’information de la Ville.

Catégorie : Développement durable

L’aménagement de l’écoquartier Les Horizons est entré dans une nouvelle phase à l’été 2022 avec les premiers travaux d’espaces publics. Étape préalable à la construction des premiers logements, en novembre.

À partir de mi-octobre, les travaux sur les espaces publics prennent une nouvelle tournure avec la restructuration de la rue du Pont Amar. Ce nouvel axe arboré laissera une large place aux mobilités douces, en particulier aux vélos et aux piétons. Tout comme l’avenue de l’Orme à Martin qui sera en partie rénovée, la rue du Pont Amar est un axe structurant à l’échelle du quartier, elle établit la jonction naturelle entre le quartier du Canal et Les Horizons.

 

Les travaux de la rue du Pont Amar se dérouleront en deux phases :

 

D’octobre à mi-décembre 2022

  • Le rue restera ouverte à la circulation, via un passage par le parking

 

De mi-décembre 2022 à fin mars 2023

  • La rue devra être fermée à la circulation.
  • Une déviation automobile sera mise en place.
  • L’accès est maintenu pour les piétons.

 

 

Plus d’infos : télécharger l’Info riverains numéro 5

Contacter la Maison du projet :

maisonduprojetcanal@evrycourcouronnes.fr

 

Crédit photo : Théo Jumeau / Entreprise Jean Lefebvre

Catégorie : Développement durable

À Évry-Courcouronnes, les Journées nationales de l’architecture seront l’occasion d’une journée portes-ouvertes au CAAPP, le futur site d’expérimentation consacré à l’architecture innovante et durable. Un coup de projecteur sera également fait sur le patrimoine labellisé Architecture contemporaine remarquable en centre-ville.

Vendredi 14 octobre

Balade Architecture Contemporaine Remarquable I 17h30-19h

Animée par Franck Senaud, fondateur de l’association Préfigurations

  • Les édifices labellisés dans le centre-ville
  • Lancement parcours Architecture Contemporaine Remarquable sur l’appli « Je Suis Ma Ville » Sur inscription : street.prefigurations@gmail.com (Lieu de rendez-vous communiqué au moment de l’inscription)

Vernissage de l’exposition « Évry- Courcouronnes Ville à dessein» I 19h30

Dessins grand format, par Franck Senaud Place des Droits de l’Homme et du Citoyen

Samedi 15 octobre

Portes-ouvertes du CAAPP, Centre Art Architecture Paysage Patrimoine I 10h-17h

Futur site d’expérimentation unique en Île-de-France consacré à l’architecture innovante et durable

  • Balade architecturale av. de Ratisbonne, par Jacques Longuet (10h-12h)
  • Ateliers dessin (10h-12h) et ateliers fabrication (toute la journée)
  • Exposition (toute la journée)
  • Buffet (le midi)
  • Table-ronde (12h-17h)

Maison Sainte Geneviève 2, av. de Ratisbonne – Entrée libre

Catégorie : Développement durable

L’école élémentaire Jules Verne, construite en 1974, sera réhabilitée dans les prochains mois afin de répondre aux besoins actuels des élèves et des professionnels de l’éducation et de l’animation. Les travaux sont d’ores et déjà lancés pour une durée d’un an. Outre la rénovation et la mise aux normes globale du bâtiment, ce projet d’envergure, d’un montant de 2,3 millions d’euros, doit permettre de répondre aux enjeux de demain : l’amélioration de la performance énergétique, l’installation de nouveaux outils numériques et le réagencement des locaux pour plus de fonctionnalité et d’accessibilité.

Le mot de l'élue

Mélinda Bayol – Adjointe au maire chargée des Affaires scolaires

Les difficultés liées au bâtiment scolaire existent depuis longtemps : problèmes thermiques, infiltrations par les terrasses ou par les plafonds du premier étage.
Des habitations sont en effet existantes au-dessus de l’école.
Ces problèmes seront en partie traités par les travaux engagés par la Ville mais aussi par la réhabilitation de la copropriété qui occupe les étages supérieurs du bâtiment.
Lors d’une réunion d’information en juin dernier, nous avons pu discuter du projet avec les parents d’élèves qui avaient besoin d’être rassurés sur les conditions d’accueil de leurs enfants durant le chantier.
Tout a été mis en oeuvre pour que le confort des écoliers soit préservé (chauffage, climatisation, isolation phonique et wifi dans les bâtiments modulaires, organisation des circulations des engins de chantier).

Le projet en 5 points

Amélioration de la performance énergétique : isolation par l’extérieur, chauffage, électricité, eau, ventilation
Mise aux normes : électricité, accessibilité
Rénovation et amélioration de l’ensemble de l’école : peinture, signalétique, installations numériques
Réagencements et création de locaux complémentaires
Végétalisation de la cour d’école

Le mot de l'architecte

À l’extérieur, l’école, située dans un grand ensemble de logements, sera mise en évidence grâce à des jeux de couleurs jaunes et bleues sur les façades. Les cours ont été pensées comme des îlots de fraicheur, dans une logique de lutte contre le réchauffement climatique. À l’intérieur, il a fallu rationaliser les espaces en prenant en compte les différentes contraintes structurelles et d’ensoleillement. L’espace polyvalent a été agrandi et offrira, grâce de nouveaux aménagements et mobiliers, des possibilités d’activités supplémentaires. La rénovation permettra de créer un bâtiment aux performances thermique, sanitaire et acoustique très ambitieuses participant au maintien de la température des locaux et à la purification de l’air intérieur.

Studio Hybride

Voici ce à quoi devrait ressembler la façade de l'école, située aux deux premiers niveaux d'une résidence d'habitation.

Les couleurs de la façade s'inspireront des croquis de l'un des architectes du quartier des Pyramides, Michel Macary.

Une école pour l'avenir

+ écologique

Le bâtiment va faire l’objet d’une rénovation énergétique complète : isolation des murs par l’extérieur pour ne pas réduire les espaces intérieurs, remplacement de toutes les fenêtres et portes extérieures, rénovation des systèmes d’électricité, de plomberie, de chauffage et de ventilation. La cour de récréation sera végétalisée et des matériaux renouvelables bio-sourcés pour le sol, la peinture et les isolants, seront privilégiés. Des doubles poubelles seront installées dans l’ensemble des pièces pour favoriser le tri des déchets.
Objectifs : réduire de façon drastique les consommations d’énergie, valoriser le patrimoine de la commune, améliorer le confort des usagers et favoriser les éco-gestes dès le plus jeune âge.

+ fonctionnelle

Les espaces seront repensés, créés et parfois agrandis pour faciliter la circulation et gagner en fonctionnalité : modification de l’emplacement des sanitaires désormais aussi accessibles par l’extérieur, création d’un auvent pour le périscolaire dans la cour et d’un bureau pour la directrice, agrandissement de la salle périscolaire, création d’une salle de classe supplémentaire, nouvelle signalétique, ajouts de rangements dans le hall.
Des écrans numériques intéractifs sont aussi prévus dans chaque classe.
Dans la cour, des potagers hors sol et en pleine terre et des zones de temps calme seront installés à la demande de l’équipe enseignante.

+ agréable

À terme, les enfants bénéficieront d’espaces de vie plus agréables. Outre le gain de luminosité dans le hall et l’apport de couleurs vives et contrastées en intérieur comme en extérieur, des dispositifs acoustiques dans les espaces de circulation et le préau seront mis en place afin de réduire les nuisances sonores.

+ inclusive

Une mise aux normes complète du bâtiment est prévue afin de permettre d’accueillir des enfants et des professionnels à mobilité réduite sur tout le rez-de-chaussée.

Le mot de la directrice

Vanessa Moureton – Directrice de l’école Jules Verne

Nous travaillons depuis plus d’un an avec la Ville et la référente périscolaire sur ce projet.
Nous avons démandé des aménagements comme l’agrandissement de la salle périscolaire, un local vélo, un potager et l’accessbilité aux personnes à mobilité réduite. Cette rénovation va être une très bonne chose pour nous comme pour les élèves !

Des conditions d'accueil de qualité pendant les travaux

Les travaux se feront en site occupé. Les enfants et leurs enseignants occuperont, selon les périodes des travaux, le 1er étage de l’école ou des classes modulaires installées sur deux niveaux dans la cour de récréation.

À la rentrée, les bâtiments modulaires accueilleront les enfants des classes du rez-de-chaussée, le bureau de la directrice et la salle des maîtres. À partir de janvier, ils accueilleront les enfants des classes du 1er étage.

L’accueil périscolaire est maintenu et aura lieu, de septembre à décembre, dans une salle spécifique des bâtiments modulaires.

Des classes modulaires sur-équipées

Les bâtiments modulaires disposeront de sanitaires adaptés et de points d’eau. Ils seront dotés d’un système de chauffage et de climatisation ainsi que du Wifi et de tout le matériel informatique nécessaire.

Accès aux classes et au chantier

Durant la totalité de la durée du chantier, les enfants entreront par le nord de la cour de récréation. Ils pourront accéder aux bâtiments modulaires et à l’étage de l’école par l’escalier à proximité de la classe 10.

Le portail principal servira d’accès aux véhicules de chantier uniquement. La zone de chantier servant au stockage des matériaux sera située sur une partie de la cour.

Catégorie : Développement durable

L’Essonne réinvente la Prime Éco-logis 91 !

 

La Prime éco-logis 91 est renouvelée jusqu’en 2024. Depuis 2019, le dispositif aide les propriétaires de logements et les copropriétés dans leurs travaux de rénovation énergétique.

Pour les gros travaux visant un gain énergétique de plus de 35 %, l’aide peut atteindre 4 000 €, modulée selon les revenus. En plus de l’isolation, du remplacement des fenêtres ou du chauffage, de nouveaux travaux sont éligibles : l’installation de bornes de recharge de véhicules électriques, de panneaux photovoltaïques ou d’une centrale de production d’énergie renouvelable (micro-turbine, micro-éolienne…). Pour les copropriétés, l’aide est destinée aux syndicats des copropriétaires pour les travaux de rénovation en parties communes ou d’intérêt commun. Elle peut aller jusqu’à 3 750 € par logement, toujours avec un objectif de gain énergétique d’au moins 35 %.

Si vous êtes propriétaires, ou syndicat de copropriétaires, l’année 2022 commence avec une bonne nouvelle : depuis le 1er janvier, vous pouvez demander une Prime éco-logis 91 (PEL 91) “nouvelle formule” pour vous aider à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Lancée en 2019, cette aide du Département était censée prendre fin au 31 décembre 2021. Mais, face aux 178 000 résidences principales en Essonne très énergivores, dont 59 000 passoires énergétiques, l’Assemblée départementale a décidé de prolonger de trois ans ce dispositif, en le rendant “plus écologique et plus juste”.

La demande d’aide doit être déposée par un opérateur d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Elle a pour objectif d’en finir avec les “passoires énergétiques” et impose désormais un gain énergétique d’au moins 35% pour les gros travaux. Retrouvez toutes les informations sur le dispositif ici https://www.essonne.fr/cadre-de-vie-environnement/lactualite-cadre-de-vie-environnement/lessonne-reinvente-la-prime-eco-logis-91

Catégorie : Développement durable

Et si vous releviez le défi ?

Cette année, forte du succès rencontré lors de sa première édition, l’agglomération Grand Paris Sud propose de nouveau son Défi « Familles à alimentation positive », en partenariat avec le Groupement des agriculteurs biologique d’Île-de-France.

Flyer à retrouver ici 

C’est reparti pour la 2e édition ! Le défi “Familles à alimentation positive” s’adresse à toutes les familles désirant consommer local, bio et à moindre coût !

Les objectifs du Défi
Manger plus sain, sans se ruiner ;
Améliorer ses habitudes alimentaires ;
Consommer plus de fruits et de légumes frais et de saison ;
Privilégier les produits locaux et les commerces de proximité, les circuits courts ;
Apprendre à cuisiner des plats simples et goûteux ;
Échanger des astuces et des bons tuyaux avec les autres participants…

Inscriptions jusqu’au 18 février

Si vous êtes tenté par l’aventure, cliquez ici !

Renseignements et inscription : transition.ecologique@grandparissud.fr et au 01 64 13 17 22