Restauration scolaire

Les menus sont harmonisés sur l’ensemble des offices de restauration scolaire de la Ville depuis novembre 2020 et soumis au même prestataire depuis le 1er novembre 2020.

 

Menus d’avril à juillet 2021 – Maternelles

Menus d’avril à juillet 2021 – Élémentaires

Menus d’avril à juillet 2021 – Élémentaires self

 

Menus de juillet à septembre 2021 – Maternelles

Menus de juillet à septembre 2021 -Élémentaires

Menus de juillet à septembre 2021 – Élémentaires self

Au quotidien

Chaque jour, plus de 5000 sont servis dans les restaurants scolaires, auxquels s’ajoutent les repas de la Petite enfance, des accueils de loisirs et du personnel municipal.
Les objectifs de qualité ainsi que les préoccupations alimentaires et diététiques ont à Évry-Courcouronnes un écho tout particulier, la volonté de la Ville étant de proposer un repas complet, équilibré, appétissant et goûteux aux enfants. Plusieurs repas entièrement bio ou végétariens sont également servis chaque année afin de sensibiliser petits et grands à l’équilibre alimentaire et à l’importance de la santé dans l’assiette !

Afin de bénéficier de cette prestation à un tarif adapté à vos revenus, vous devez inscrire votre enfant directement dans son école après avoir fait calculer votre quotient familial en mairie (plus d’informations au sujet du quotient par mail à quotient.familial@evrycourcouronnes.fr).

Laïcité

La restauration scolaire est un lieu ouvert à tous sans distinction d’origine, de sexe, de situation sociale, d’option spirituelle ou religieuse. Comme tout service public, il a ses règles de fonctionnement que doivent connaître, accepter et appliquer ses employés et ses usagers. Leur fondement est la laïcité qui repose sur le principe d’égalité de traitement des citoyens sans distinction d’ordre religieux ou philosophique. Seules des différences de traitement liées à des situations objectives (handicap, allergie) peuvent être prises en compte.

Les familles en désaccord avec ce principe pour des raisons politiques, philosophiques ou religieuses, peuvent faire d’autres choix. Le refus de la municipalité de prendre en compte les exigences alimentaires, d’ordre confessionnel, est la condition de la liberté de tous.