Suivez-nous

Téléchargez l'application

Précarité menstruelle : changeons les règles !

Alors que le phénomène de précarité menstruelle touche de plus en plus de femmes et peut engendrer des troubles physiques et psychologiques, le Centre Communal d’Action Sociale d’Évry-Courcouronnes a décidé de se mobiliser en proposant des temps de sensibilisation à la question des menstruations et des protections périodiques gratuites, en accès libre, dans différentes structures de la Ville.

Lieux de distribution

Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)
Hôtel de Ville
Place des Droits de l’Homme et du Citoyen

Coallia
9, boulevard des Coquibus

Espace Michel Colucci
1, rue du Plessis Briard

Espace Pierre Nicolas
24, rue du Marquis de Raies

La Fabrik’
16, cours Blaise Pascal

Maison de quartier-centre social des Aunettes
Allée de la Solidarité

Maison de quartier-centre social des Épinettes
Place de la Commune

Maison de quartier-centre social du Champtier du Coq
Place Victor Hugo

Maison du Village
Place du Général de Gaulle

MJC Simone Signoret
Place Guy Briantais

Stade Jean-Louis Moulin
Rue Pierre et Marie Curie

+ d’infos : 01 60 91 60 01

Le furet, notre allié contre les rats

En mars, une opération de dératisation un peu spéciale aura lieu sur le quartier du centre-ville. Avec l’aide de furets, l’entreprise Rattila, habilitée par la Ville, mettra en œuvre une méthode surprenante pour permettre de limiter la prolifération des rats. Une première en France à l’échelle de tout un quartier.

La Ville comme les usagers du centre-ville constatent la présence de plus en plus importante de rats dans le quartier. Désormais peu craintifs, ils se baladent en surface, de jour comme de nuit, sous le regard des passants. Outre l’image négative que peut engendrer cette présence, les rats sont susceptibles de transmettre des maladies et de fragiliser nos infrastructures. La commune, qui effectue des opérations de dératisation systématiques et régulières sur ses bâtiments, a décidé de compléter ses actions contre les rongeurs.

Du 6 au 26 mars, l’entreprise Rattila, après avoir réalisé une étude de terrain minutieuse, interviendra sur l’ensemble du quartier pour mettre en œuvre le furetage, une technique ancestrale mais néanmoins très efficace. Le principe est simple : un furet est déposé dans les galeries creusées par les rats ; ces derniers sont capturés à la sortie à l’aide de filets ; le furet passe ensuite le relai aux chiens qui tuent les rats en quelques secondes. Ce procédé, permettant la capture de 90% des individus, engendre peu de souffrance animale et est écologique car il évite l’utilisation de produits chimiques.

Pour freiner durablement la prolifération des rats, l’ensemble des acteurs du territoire, la Ville, Grand Paris Sud, le centre commercial, la SNCF, et les bailleurs sociaux en tête, se mobilisent en ouvrant leurs locaux, en participant à des actions de sensibilisation et en donnant toutes les informations utiles à l’entreprise de dératisation.

Adoptez les bons gestes pour contrer les rats

La prolifération des rats est, pour l’essentiel, due à l’activité humaine. Les déchets alimentaires au sol, les locaux poubelles ouverts ou mal entretenus et les réseaux d’assainissement vétustes favorisent leur survie et leur reproduction.

Chacun et chacune a donc un rôle à jouer et peut adopter les bons gestes :

Top départ pour la rénovation des écoles du Mousseau

Le groupe scolaire du Mousseau sera réhabilité prochainement afin de répondre aux enjeux actuels : amélioration de la performance énergétique, équipement des salles en outils numériques, meilleur agencement des locaux.

L’école élémentaire, édifiée en 1971 et rénovée en 2000, fera l’objet d’un rafraîchissement et d’une mise aux normes en matière d’électricité et d’accessibilité.

L’école maternelle, édifiée en 1967 et partiellement rénovée en 2011, ainsi que le restaurant scolaire seront, quant à eux, rénovés, de fond en comble. Les travaux, d’un montant total de 8,5 millions d’euros, s’étendront sur deux ans.

Le mot de l'élu

Medhy Zeghouf – Adjoint au Maire chargé de l’Éducation

La Ville a décidé de rénover ou réhabiliter 12 écoles sur 45 au cours de la mandature actuelle. Ce plan ambitieux concerne le groupe scolaire du Mousseau, où l’école maternelle et le restaurant nécessitent une réhabilitation en profondeur.

À l’école maternelle, le réaménagement intérieur, l’extension des locaux et une meilleure isolation thermique des deux bâtiments, en hiver comme en été, amélioreront le confort des usagers. Faire baisser la chaleur aux beaux jours, c’est aussi le but des îlots de fraîcheur qui seront créés dans les cours.

Le restaurant scolaire gagnera également en confort sans perdre, en accord avec les équipes pédagogiques, la convivialité de son aménagement actuel, en petites salles, propice au temps de pause et de décompression qu’est le moment du repas.

Cette rénovation s’inscrit en outre dans le projet global de verdissement des services d’approvisionnement en énergie de la Ville. En effet, l’école sera reliée au réseau de chauffage urbain comme toute la commune à terme. Cette énergie favorise le recyclage de nos déchets en combustion sur le site de Vert-le-Grand. Moins chère, elle contribue aussi, avec l’amélioration de l’isolation thermique, à la baisse de la facture énergétique.

Le projet en 5 points

Rénovation totale du restaurant scolaire et de l’école maternelle
Extension de l’école maternelle et réaménagement des espaces pour une meilleure circulation
Amélioration de la performance énergétique de l’école maternelle et du restaurant et de l’école élémentaire
Mise aux normes en matière d’électricité et d’accessibilité PMR de l’école élémentaire, installation d’écrans numériques
Végétalisation partielle du patio et des cours pour lutter contre les îlots de chaleur
Futur restaurant de l'école élémentaire

Le mot de l'architecte

L’enveloppe des bâtiments sera entièrement reprise via une isolation extérieure avec un enduit pour le restaurant et des panneaux en revêtement composite, d’aspect bois, ponctué de panneaux colorés pour les façades de la maternelle. Cette isolation conduira à une amélioration thermique des bâtiments afin de favoriser les économies d’énergie et une meilleure qualité de l’air intérieur, encore renforcée par une ventilation double flux. Le projet favorise dans son ensemble la mise en oeuvre de matériaux biosourcés ou en partie recyclé. L’espace intérieur de l’école maternelle sera réagencé pour améliorer la circulation et créer de nouvelles salles de repos. Les sols et les murs seront refaits avec, aux abords des classes, des aplats de couleur associés à une numérotation sur les portes aux jeunes enfants. Une extension, couverte d’une toiture végétalisée favorisant la récupération des eaux de pluie, sera édifiée pour accueillir la bibliothèque et la salle polyvalente. Au restaurant, l’office de réchauffage sera refait du sol au plafond et mis aux normes. L’organisation en petites salles sera conservée et l’acoustique sera renforcée notamment par des dalles au plafond absorbant les sons.

EGC bâtiment

Une école pour l'avenir

+ écologique

Des travaux d’amélioration des performances thermique et hygrométrique seront réalisés en maternelle et au restaurant avec l’objectif de réduire les consommations d’énergie, valoriser le patrimoine communal et améliorer le confort des élèves, enseignants et personnels.

Les murs seront isolés par l’extérieur pour ne pas réduire les espaces intérieurs. Des matériaux renouvelables biosourcés seront privilégiés pour le sol, la peinture et les isolants.

Les bâtiments seront chauffés par le réseau de chauffage urbain à la place de l’actuel chauffage au gaz.

Les locaux de la maternelle et de la restauration seront éclairés par des leds avec un système de déclenchement automatique en fonction de la luminosité.

Des doubles poubelles seront installées dans l’ensemble des pièces pour favoriser le tri des déchets. En élémentaire, une réfection de la toiture sera réalisée pour prévenir les fuites d’eau.

+ fonctionnelle

En maternelle, les espaces seront réagencés pour améliorer la circulation des personnes à l’intérieur du bâtiment et les conditions de travail des équipes. Ce réaménagement permettra la création de locaux ou l’amélioration de ceux existants : (local ménage, vestiaire des agents d’entretien, salles de dépôt des jeux intérieurs et extérieurs…).

Une extension, surmontée d’une toiture végétalisée favorisant la récupération des eaux pluie, sera créée pour accueillir la salle polyvalente et la bibliothèque.

Un préau pour les jeux sera créé côté prairie.

En élémentaire, les systèmes d’électricité seront mis aux normes pour permettre l’installation d’écrans numériques intéractifs dans chaque classe à l’issue des travaux.

Une mise aux normes en matière de sécurité incendie est aussi prévue.

L’agencement de l’espace de restauration, en petites salles propices à la convivialité et au calme, sera maintenu et l’acoustique sera encore améliorée, notamment grâce à la pose de dalles au plafond absorbant le son. En accord avec l’équipe périscolaire, il ne sera donc pas créé de ligne de self pour les enfants d’élémentaire. La rénovation du restaurant scolaire s’accompagne de la création d’un espace dédié aux agents de restauration. Les canalisations d’évacuation des eaux usées seront reprises. L’office sera entièrement refait et mis aux normes.

+ agréable

Les enfants bénéficieront d’espaces de vie plus agréables. Une pergola sera créée dans le patio de la maternelle. Pour amener de l’ombre dans les cours, des espaces de fraîcheur seront aménagés avec des zones de copeaux de bois, d’herbe, d’arbres, d’arbustes à travers lesquelles chemineront des sentiers en enrobé clair. Ces zones perméables favoriseront l’infiltration des eaux de pluie dans le sol, allégeant ainsi le réseau des eaux pluviales de la ville. Des potagers hors sol et en pleine terre et des zones de temps calme pourront y être aménagés.

La maternelle et le restaurant seront équipés de nouveaux sanitaires et d’une ventilation double flux pour une qualité optimale de l’air intérieur.

En primaire, des stores seront ajoutés aux grandes fenêtres des classes pour améliorer le confort en été.

Pour améliorer le sentiment de sécurité dans la cour de récréation, les grillages de l’enceinte scolaire seront rehaussés et un périmètre d’interdiction d’accès aux véhicules étrangers à l’école sera établi.

L’entrée piéton et véhicules sera réaménagé et un parking clos spécial pour les enseignants sera créé.

+ inclusive

L’ensemble des bâtiments est mis aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduite). En maternelle et au restaurant scolaire, des sanitaires aux normes PMR seront créés.

En élémentaire, une partie des sanitaires seront mis aux normes PMR.

En maternelle, outre une amélioration de la circulation à l’intérieur du bâtiment pour se rendre d’un point à un autre, une signalétique adaptée aux jeunes enfants sera mise en place aux abords des classes en jouant sur les couleurs et la numérotation.

Des conditions d'accueil de qualité pendant les travaux

En maternelle, le chantier d’un an (année scolaire 2023-2024) conduira à accueillir les enfants au sein de l’école maternelle François Mauriac, dans des bâtiments modulaires.  Ces locaux disposeront de sanitaires adaptés et de points d’eau. Ils seront dotés d’un système de chauffage et de climatisation ainsi que du Wifi et de tout le matériel informatique nécessaire.

Pendant cette période, l’accueil du matin et du soir sera réalisé à l’école maternelle François Mauriac. L’accueil de loisirs maternel du mercredi et des vacances scolaires sera quant à lui réalisé dans les locaux de l’école élémentaire du Mousseau.

En élémentaire, les travaux se dérouleront uniquement pendant les périodes de vacances scolaires, ce qui ne génèrera aucun déplacement d’élèves durant le temps scolaire. L’accueil de loisirs sera regroupé avec celui de Berlioz et de Perrault.

Pour réussir, chaque jeune a besoin d’encouragements chaque jour

Du 13 au 17 février se tiennent les Journées de la Réussite Éducative et de la Persévérance Scolaire (JREPS), organisées à l’initiative du Groupement d’Intérêt Public Stratégie d’Action Éducative (GIP SAE) et de la Ville, conjointement avec de nombreux acteurs locaux. Depuis plus de 10 ans, ce rendez-vous, placé sous le signe de l’éducation bienveillante et de la valorisation de tous les talents, a pour ambition de lutter contre le décrochage scolaire, en permettant à chaque jeune de trouver sa voie, au sein ou en dehors de l’école.

Au cours de cette semaine, les équipes des JREPS partiront à la rencontre de plus de 12 000 écoliers et collégiens, au sein de leur établissement, avec, au programme, plusieurs temps forts comme les murs d’encouragement, les arbres de la persévérance, le speed-dating sur l’orientation, la distribution de bracelets verts et blancs, symboles de la persévérance ou encore la création d’œuvres artistiques collaboratives. Leurs familles, proches ou voisins, seront invités à prendre part à cette démarche en leur délivrant un mot de soutien par le biais d’une carte d’encouragement ou d’un message sur les réseaux sociaux. En complément, un Forum dédié aux professionnels de l’éducation sera organisé, cette année, sur la thématique de la persévérance scolaire.

Les JREPS s’inscrivent dans une politique plus globale, menée par la Ville, en lien étroit avec le GIP SAE, pour développer des actions innovantes, permettant à chaque jeune d’identifier son potentiel, y compris hors de l’univers scolaire. Au fil des années, des projets novateurs comme les programmes de réussite éducative, le bus des parents, la mise en place d’une équipe mobile pluridisciplinaire, l’accompagnement des victimes de harcèlement, permettent aujourd’hui un suivi personnalisé et qualitatif, indispensable pour aider concrètement les jeunes et leurs familles en cas de difficulté.

Avec les JREPS, mais aussi avec l’ensemble des dispositifs mis en place tout au long de l’année pour les enfants en difficulté, l’objectif est le même : faire naître des talents issus de la diversité en développant, chez chaque enfant, l’estime de soi, l’autonomie, le respect de sa personne et des autres.

Participez à la révision du Règlement Local de Publicité

La Ville a décidé de revoir les règles en matière de publicité dans l’espace public. Elle souhaite recueillir l’avis des habitantes et des habitants sur la présence de publicité dans la ville afin de préserver les paysages tout en valorisant l’offre commerciale du territoire.

Qu’est-ce que le Règlement  Local de Publicité ?

La publicité extérieure, notamment les enseignes, que l’on voit un peu partout en ville, sont régies par un Règlement local de publicité ou RLP. Ce document, certes technique, est en fait un outil à disposition de la Ville pour préserver les paysages du territoire et le cadre de vie des habitants, protéger le patrimoine, valoriser les entrées de ville, développer l’économie et les entreprises locales.

Pourquoi réviser le RLP ?

Les communes historiques d’Évry et de Courcouronnes disposaient chacune d’un règlement local de publicité, réalisés respectivement en 2011 et 1991. Aujourd’hui, avec la fusion, est venu le temps de les fusionner et d’en profiter pour les actualiser en concertation avec les habitants.

Les objectifs de la révision

• Homogénéiser et d’harmoniser les obligations réglementaires sur le territoire de la commune nouvelle autrefois couverte par deux règlements

• Freiner le développement anarchique de la publicité sur des artères commerçantes non protégées entraînant des nuisances visuelles,

• Mettre en valeur certains pôles de commerces de quartiers manquants d’attractivité,

• Aider les commerçants à valoriser leurs devantures avec des mesures simples et sans augmenter les consommations énergétiques.

Sur une certain nombre de secteurs bien spécifiques, la Ville souhaite définir des mesures de protection particulières et adaptées pour préserver le cadre de vie tout en permettant aux commerces et aux entreprises d’être visibles.

Les différentes phases de la révision

La première phase du diagnostic est en cours. Elle débute par la réalisation d’un inventaire des enseignes, pré-enseignes et publicités existantes sur la commune.

Parallèlement, une enquête publique est ouverte du 9 janvier au 14 février 2023 sur le sujet pour permettre à chaque habitant de participer l’élaboration du nouveau règlement.

À l’issue de l’enquête publique, le projet de révision, éventuellement modifié pour tenir compte des avis des personnes publiques associées, des observations du public et du rapport du commissaire enquêteur, sera soumis à l’approbation du Conseil municipal.

Comment donner son avis ?

Vous pouvez consulter l’avis d’enquête publique, la notice du RLP ainsi que l’ensemble des pièces justificatives sur cette page et adressez vos observations et propositions au Commissaire enquêteur :

– par voie postale à la mairie à l’adresse suivante : Monsieur le Commissaire Enquêteur, Mairie Annexe Centre, 2 rue Paul Puech, 91000 Evry-Courcouronnes.
– par courrier électronique à l’adresse suivante : enquetepubliqueRLP@evrycourcouronnes.fr.

Le rapport du Commissaire enquêteur lorsqu’il sera rendu après l’enquête publique ainsi que le registre d’observations resteront à la disposition du public pendant un an.

Écoles La Fontaine-Mauriac : la rénovation débute

Le groupe scolaire La Fontaine-Mauriac fera l’objet d’une grande rénovation d’un coût total de 13,2 millions d’€. Lancés en janvier 2023, les travaux devraient durer 2 ans et demi.

Cette rénovation a pour objectif de mieux répondre aux actuels enjeux : amélioration de la performance énergétique des bâtiments, prise en compte du confort des usagers et équipement des salles en outils numériques.

L’école élémentaire, construite en 1975, et l’école maternelle, édifiée en 1971, ainsi que les locaux des accueils de loisirs seront entièrement rénovés et un nouveau restaurant scolaire sera créé.

Le mot de l'élu

Medhy Zeghouf – Adjoint au Maire chargé de l’Éducation

La Ville a décidé de rénover ou réhabiliter 12 écoles sur 45 au cours de la mandature actuelle. Ce plan ambitieux comprend les écoles maternelle La Fontaine et élémentaire Mauriac ainsi que les accueils de loisirs Berlioz et Perrault. Leurs bâtiments nécessitent en effet une réhabilitation en profondeur en raison de leur âge mais aussi dans la perspective d’une hausse du nombre d’élèves à l’avenir avec la création de logements dans le quartier du Parc aux Lièvres.

La majeure partie des travaux concerne la rénovation de l’isolation thermique pour un meilleur confort des usagers, en hiver comme en été, mais aussi l’accessibilité et le développement des outils numériques. Le restaurant scolaire, accessible par un couloir intérieur, sera quant à lui démoli et reconstruit sur la base des normes actuelles d’hygiène.

Cette rénovation s’inscrit en outre dans le projet global de verdissement des services d’approvisionnement en énergie de la Ville car l’école sera reliée au réseau de chauffage urbain. Les travaux se dérouleront en site occupé, ce qui explique la longue durée du chantier : deux ans et demi. Toutefois, le bon déroulement de l’année scolaire sera préservé grâce à une organisation intelligente en phasage qui prend en compte la complexité d’une opération plus globale incluant deux autres groupes scolaires du secteur : Le Mousseau et Marco Polo.

Le projet en 5 points

Rénovation totale de l’école maternelle, de l’école élémentaire et des locaux des accueils de loisirs
Création d’un nouveau restaurant scolaire avec self-service
Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : isolation par l’extérieur, ventilation double flux
Mise aux normes : accessibilité PMR et électricité
Végétalisation des cours pour lutter contre les îlots de chaleur

Le mot de l'architecte

L’enveloppe des bâtiments des écoles et des accueils de loisirs sera entièrement reprise et un nouveau restaurant scolaire sera créé avec un accès direct depuis l’intérieur des bâtiments. L’isolation extérieure des bâtiments sera réalisée avec des panneaux en revêtement composite allant d’un aspect bois pour l’école maternelle à des nuances de blanc nacré pour l’école élémentaire et les accueils de loisirs. Ce choix permettra de s’inscrire dans le style architectural environnant. Les façades seront ponctuées de panneaux colorés de différentes formes. Cette isolation conduira à une amélioration thermique des bâtiments favorisant les économies d’énergie et une meilleure qualité de l’air intérieur, encore renforcée par une ventilation double flux. Le projet favorise dans son ensemble la mise en oeuvre de matériaux biosourcés ou en partie recyclés. Au-dessus du restaurant, une toiture végétalisée favorisera la récupération des eaux de pluie. Une extension verticale, avec un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, sera créée pour faciliter la circulation entre les deux bâtiments. Les sols et les murs seront refaits avec, aux abords des classes de maternelle, des aplats de couleur associés à une numérotation sur les portes pour une signalétique adaptée aux jeunes enfants.

EGC bâtiment

Une école pour l'avenir

+ écologique

Des travaux d’amélioration des performances thermique et hygrométrique seront réalisés dans les écoles et les accueils de loisirs avec pour objectif de réduire les consommations d’énergie, valoriser le patrimoine communal et améliorer le confort des usagers. Le nouveau restaurant scolaire sera construit selon les mêmes principes. Les murs seront isolés par l’extérieur pour ne pas réduire les espaces intérieurs. Des matériaux renouvelables biosourcés seront privilégiés pour le sol, la peinture et les isolants. Les bâtiments seront chauffés par le réseau de chauffage urbain. Les locaux seront éclairés par des leds avec un système de déclenchement automatique en fonction de la luminosité. Des doubles poubelles seront mises en place dans l’ensemble des locaux pour favoriser le tri des déchets. La toiture végétalisée du nouveau restaurant permettra la collecte des eaux de pluie pour l’arrosage.

+ fonctionnelle

Le nouveau restaurant scolaire sera relié aux écoles et aux accueils de loisirs par un couloir intérieur permettant aux enfants de s’y rendre sans manteau. Une extension verticale sera construite entre les bâtiments des écoles et des accueils de loisirs pour faciliter la circulation entre eux. Dans la cour de la maternelle seront créés un auvent et un local à vélos qui facilitera leur utilisation lors des récréations. En élémentaire, les systèmes d’électricité seront mis aux normes pour permettre l’installation d’écrans numériques intéractifs dans chaque classe à l’issue des travaux. Un parvis sera créé devant l’école maternelle après la démolition restaurant actuel.

+ agréable

Les enfants bénéficieront d’espaces de vie plus agréables, dans des locaux remis entièrement à neuf. Dans un angle de la cour de l’école élémentaire sera aménagé un espace de fraîcheur avec des zones alternant copeaux de bois, herbe, arbres, arbustes, traversées de cheminements en enrobé clair. La cour de l’accueil de loisirs accueillera aussi en fond de cour un espace de fraîcheur de ce type ainsi qu’un grand préau. Ces zones perméables favoriseront l’infiltration des eaux de pluie dans le sol, allégeant ainsi le réseau des eaux pluviales de la ville. La maternelle, qui bénéficie déjà d’une cour entièrement végétalisée avec un potager, sera dotée d’un nouveau préau et un auvent sera créé devant l’entrée de l’école pour offrir un abri aux parents. Les locaux seront équipés d’une ventilation double flux pour une qualité optimale de l’air intérieur.

+ inclusive

L’ensemble des bâtiments seront mis aux normes PMR (Personnes à Mobilité Réduites). Des sanitaires aux normes PMR seront situées dans l’extension verticale reliant les deux bâtiments des écoles. En élémentaire, une partie des sanitaires sera mise aux normes PMR. En maternelle, outre une amélioration de la circulation à l’intérieur du bâtiment pour se rendre d’un point à un autre, une signalétique adaptée aux jeunes enfants sera mise en place aux abords des classes, en jouant sur les couleurs et la numérotation.

Le mot du directeur

Séverine Thomain – Directrice de l’école maternelle Jean de la Fontaine

Notre école était vieillissante et avait bien besoin d’être rafraîchie. Ce sera le cas : les sols et les peintures des murs seront refaits et les bâtiments seront mieux isolés sur le plan thermique. Nous aurons une vraie salle des maîtres et les atsem disposeront d’une deuxième salle. La création d’un nouveau restaurant scolaire est elle aussi réjouissante. Il sera relié par un couloir intérieur aux écoles et les enfants n’auront donc plus à se couvrir pour aller déjeuner. Autres motifs de satisfaction : l’installation, dans la cour, d’un préau, que nous espérons assez grand pour abriter tous les enfants, et d’un local pour les vélos, qui facilitera leur utilisation lors des récréations.

Des conditions d'accueil de qualité pendant les travaux

La rénovation des écoles sera réalisée au cours de l’année scolaire 2023-2024, en site occupé. Pendant les travaux, les classes de l’école maternelle seront accueillies dans les locaux du bâtiment rénové des accueils de loisirs Berlioz-Perrault. Les classes de l’école élémentaire seront installées dans des bâtiments modulaires disposant de sanitaires adaptés et de points d’eau. Ils seront aussi dotés d’un système de chauffage et de climatisation ainsi que du Wifi et de tout le matériel informatique nécessaire.

De janvier à juillet 2023, l’accueil de loisirs Perrault se fera dans les salles polyvalentes et les autres salles disponibles de l’école élémentaire. L’accueil de loisirs Berlioz restera dans ses locaux. L’année scolaire 2024-2025, l’accueil de loisirs Berlioz aura lieu dans des salles inoccupées de l’école maternelle La Fontaine, tandis que l’accueil de loisirs Perrault utilisera des salles disponibles sur le site du futur accueil et dans l’école élémentaire.

Plan Local d’Urbanisme : Pensez notre ville à l’horizon 2035

La Ville a entrepris d’élaborer son tout premier Plan Local d’Urbanisme (PLU) depuis la fusion des deux ex-communes d’Évry et de Courcouronnes. Ce document doit fixer un cap en matière de politique urbaine pour les années à venir. Habitantes et habitants seront activement impliqués dans sa conception, dès à présent pour répondre à l’enquête du diagnostic puis au printemps à l’occasion des plusieurs temps de concertation.

 

Le PLU, kesako ?

Ce document définit les droits à construire de chaque parcelle, privée comme publique. Autrement dit, il détermine les règles en vigueur pour déposer les permis de construire et d’autres autorisations d’urbanisme. Sa révision constitue la possibilité d’imaginer ensemble les grands principes d’aménagement de notre ville pour les années à venir, en proposant une vision plus écologique et plus favorable à la santé.

Pourquoi maintenant ?

Deux PLU sont actuellement en vigueur : celui de l’ex-commune de Courcouronnes élaboré en 2017 et celui de l’ex-commune d’Évry révisé en 2019. Le nouveau PLU sera donc l’occasion d’établir un document unique pour l’ensemble du territoire. Il permettra, par ailleurs, d’intégrer les différentes évolutions législatives, notamment en matière de développement durable.

Tous et toutes concernés ?

Comme le PLU établit un cadre réglementaire s’appliquant à l’habitat, aux mobilités et aux transports, aux activités économiques, aux équipements et à l’espace public, ou encore au paysage et à l’environnement, les habitantes et les habitants sont concernés au premier chef. Il  sera d’autant plus utile dans le cas d’un projet de construction ou de modification (clôtures, fenêtres…).

Un cap ambitieux

L’Exécutif municipal porte une vision dynamique de la ville qu’il souhaite instiller dans le futur PLU. Il souhaite renforcer son statut de ville capitale de l’Essonne et de ville apprenante. Cela se traduit concrètement par la mise en valeur son patrimoine, le renforcement de son rôle économique et culturel, la sécurisation des espaces publics dans les différents quartiers, la transformation ou rénovation urbaine pour améliorer le cadre de vie de chacun et de chacune.

Quelles étapes ?

L’adoption du Plan Local d’Urbanisme comprend :

  • un diagnostic, ou autrement dit un état des lieux du territoire dans toutes ces dimensions
  • un Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD), qui formalisera les grandes orientations futures de l’aménagement et du développement de la ville
  • un document réglementaire, déclinant, par zone le règlement à appliquer conformément à ses grands principes
  • l’ensemble de ces documents fera l’objet d’une enquête publique.
  • l’adoption du nouveau PLU prévue au 1er trimestre 2025.

Une démarche qui se pense avec les habitantes et habitants !

Ce document concerne l’ensemble des habitants d’Évry-Courcouronnes. Pour encourager la participation de chacun et de chacune, vous pouvez vous prononcer sur le diagnostic en répondant en 5 minutes au questionnaire en ligne jusqu’au 28 mars. Par ailleurs, la Ville lancera au printemps plusieurs temps de concertation sur le sujet. D’ici là une information régulière sera disponible via les médias numérique et papier de la Ville.

L’assemblée citoyenne a rendu son avis

L’année 2022 fut marquée par les travaux de la toute nouvelle Assemblée citoyenne, instance désormais incontournable de la vie publique locale.
Tout au long de l’année, les 53 membres de l’Assemblée citoyenne, composée d’habitants et d’acteurs locaux, se sont retrouvés lors d’ateliers pour rencontrer des experts, réfléchir ensemble et trouver des solutions sur la question de la place de la voiture en ville.
Le 8 décembre dernier, l’Assemblée a rendu son avis lors du conseil municipal. Prochaines étapes : mettre en œuvre les propositions et aborder une nouvelle problématique pour nourrir l’action municipale.

Consultez l’avis citoyen 2022 : version intégraleversion synthétique

Dès 2023, l’Assemblée citoyenne pourra être consultée sur des sujets émanant directement de ses membres.

+ d’infos
participationcitoyenne@evrycourcouronnes.fr
Tél. : 01 60 91 61 59

La maison de quartier J. Prévert et la mairie annexe des Pyramides déménagent

La réhabilitation de la Pyramide 14, qui accueillera à terme des associations et un tiers lieu éducatif, débute en février. Le bâtiment abritait jusqu’ici la mairie annexe des Pyramides et la maison de quartier-centre social Jacques Prévert.

En attendant l’ouverture du nouveau centre socio-culturel Pyramides-Bois Sauvage en 2024, ces deux structures investiront respectivement l’Espace des Deux Bois et le LCR du Dragon, rénové et restructuré pour l’occasion, pour environ 2 ans. Une signalétique depuis la Pyramide 14 sera mise en place afin de faciliter l’orientation des habitants.

Le temps du déménagement, la maison de quartier-centre social sera fermée du lundi 30 janvier au mardi 14 février inclus et la mairie annexe du lundi 30 janvier au vendredi 3 mars inclus. Certaines activités jeunesse et permanences seront maintenues dans des équipements annexes pour garantir la continuité de service.

À partir du 6 mars
Mairie annexe Pyramides-Bois Sauvage
Espace des Deux Bois
Place Camille Guerin
À 15 minutes à pied ou en bus depuis l’ancienne mairie annexe
Bus 405 de l’arrêt « Jacques Prévert » à « Camille Guérin »
Démarches possibles : carte d’identité, passeport, recensement citoyen, délivrance d’actes de naissance, inscriptions électorales, légalisation de signature, attestation d’accueil.
Lundi, mardi, mercredi, vendredi : 9h-12h30 / 14h-18h
Jeudi : 14h-18h15
Tél. : 01 60 78 73 19

À partir du 15 février
Maison de quartier-centre social Jacques Prévert
305 allée du Dragon
À 6 minutes à pied en passant par la passerelle du Quai aux Fleurs
Lundi : 9h-12h30 / 14h-18h30
Mardi : 9h-12h30 / 14h-18h30
Mercredi : 9h-12h30 / 14h-18h
Jeudi : 14h-19h
Vendredi : 9h-12h30 / 14h-18h30
Samedi : 10h-12h30 / 14h-17h
Tél. : 01 60 78 73 19

Ouvrez votre porte aux recenseurs

Cette année, la Ville réalise le recensement de sa population pour mieux connaître son évolution, ses besoins et ainsi développer de petits et grands projets pour y répondre. Une partie des logements et des habitants seront recensés à partir du 19 janvier et jusqu’au 25 février.

 

Comment ça se passe ?

Dans notre commune, le recensement a lieu tous les ans. Chaque année, un échantillon différent de la population est recensé. Si vous en faites partie, une lettre sera déposée dans votre boîte aux lettres. Puis, un agent recenseur, recruté par la commune, vous fournira une notice d’information soit dans votre boîte aux lettres soit en mains propres. Suivez simplement les instructions qui y sont indiquées pour vous faire recenser. Ce document est indispensable pour vous faire recenser, gardez-le précieusement.

Se faire recenser en ligne est plus simple et plus rapide pour vous, et également plus économique pour la commune. Moins de formulaires imprimés, c’est aussi plus responsable pour l’environnement.

Si vous ne pouvez pas répondre en ligne, des questionnaires papier pourront vous être remis par l’agent recenseur.

 

Pourquoi êtes-vous recensés ?

Le recensement de la population permet de savoir combien de personnes vivent en France et d’établir la population officielle de chaque commune. Le recensement fournit également des statistiques sur la population : âge, profession, moyens de transport utilisés, logements…

Les résultats du recensement sont essentiels. Ils permettent de :

  1. Déterminer la participation de l’État au budget de notre commune : plus la commune est peuplée, plus cette dotation est importante ! Répondre au recensement, c’est donc permettre à la commune de disposer des ressources financières nécessaires à son fonctionnement.
  2. Définir le nombre d’élus au conseil municipal, le mode de scrutin, le nombre de pharmacies…
  3. Identifier les besoins en termes d’équipements publics collectifs (transports, écoles, maisons de retraite, structures sportives, etc.), de commerces, de logements…

Pour en savoir plus sur le recensement de la population, rendez-vous sur le site le-recensement-et-moi.fr.