Suivez-nous

Téléchargez l'application

Catégorie : Emploi

Pour capter les jeunes et les accompagner dans leurs projets, la Ville s’appuie sur un maillage fin de son territoire, avec 3 espaces Jeunesse, 10 Maisons de quartier-Centres sociaux, plus de 70 professionnels dédiés à la jeunesse et des médias numériques bien actifs. Depuis la rentrée, après la « Welcome party étudiante » qui s’est tenue le 22 septembre, les rendez-vous et dispositifs en direction des jeunes se succèdent. Tour d’horizon.

 

Quartier d’Avenir, le nouveau forum de la formation et de l’emploi au cœur des quartiers

La 1re édition s’est tenue le 12 octobre, place Victor Hugo, dans le quartier du Champtier du Coq. Outre la présence des équipes de la direction jeunesse et du développement social, ce rendez-vous de proximité en faveur de l’insertion et l’emploi a réuni plusieurs partenaires, comme Pôle Emploi, la Maison de l’Emploi et de la Formation, la Faculté des Métiers de l’Essonne ou encore l’UFOLEP qui présentait des offres de formation dans le secteur du sport.

 

5e édition du BAFA citoyen

Le 12 octobre dernier, 20 jeunes Évry-Courcouronnais âgés de 17 à 25 ans ont été accrédités pour bénéficier du dispositif de BAFA citoyen. Ils vont ainsi bénéficier d’une aide financière de la Ville qui finance 90 % de leur formation au brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur ou d’animatrice (BAFA). Le jeune n’a plus que 80 euros à débourser pour passer son Bafa et il sera suivi ces prochains mois pour l’aider à construire son parcours professionnel.

 

La bourse Made in EC

Trois fois par an, le service Jeunesse de la Ville octroie des bourses à des jeunes de 16 à 30 ans pour les aider à réaliser leur projet. Environ 70 jeunes en bénéficient chaque année. D’un montant de quelques centaines d’euros à 2 000 euros, la bourse Made in EC permet de soutenir des projets divers, qu’il s’agisse d’une aide à l’achat de matériel pour suivre ses études, d’un projet d’entreprise ou citoyen, de mobilité internationale ou même d’un coup de pouce pour partir en vacances. Tous les projets sont étudiés et passent devant une commission d’attribution. Remise des bourses le 17 octobre, à La Fabrik’.

 

4e édition des Wonderladiz

Ce dispositif vise à soutenir des jeunes femmes de 18 à 30 ans habitant à Évry-Courcouronnes pour les aider à concrétiser leur projet entrepreneurial, solidaire, associatif ou autre. A la clé : 1 000 euros pour booster leur projet. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 21 octobre. Une dizaine de candidates seront présélectionnées et, au final, il n’y aura qu’une « Wonderladiz » qui sera désignée lors d’une soirée prévue, le 23 novembre, au Centre social Brel Brassens.

 

Le Service civique

Chaque année, la Ville recrute des volontaires du Service civique au sein de son administration. L’occasion pour des jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour les situations de handicap) de vivre une expérience formatrice et valorisante, au service de l’intérêt général, moyennant indemnisation. Cette année, plus d’une vingtaine de missions sont proposées dans des équipements tels que les espaces Jeunesse, les Maisons de quartier, la Micro-Folie ou le Point d’Accès au Droit. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 21 octobre.

 

Un site Internet spécial pour les jeunes

Rendez-vous sur Jeunesmadeinec.fr

Suivez les espaces Jeunesse de la Ville sur Facebook

La Fabrik’

Espace Pierre Nicolas

Espace Michel Colucci

Catégorie : Emploi

Alors que le film Athena réalisé par Romain Gavras et co-écrit par Ladj Ly (Les Misérables) sort, le 23 septembre, sur Netflix, c’est tout un quartier d’Évry-Courcouronnes qui se souvient de la formidable aventure vécue, à l’été 2021, lorsque l’équipe du film a investi le Parc aux Lièvres pour y tourner l’essentiel de ce long-métrage événement.

De hauts immeubles répartis autour d’une dalle, qui elle-même domine la rue en contrebas, le décor du film Athena est planté. La dalle du Parc aux Lièvres, telle un château fort des temps modernes est donc l’environnement principal du dernier long-métrage de Romain Gavras. Le réalisateur a profité du fait que le site était déjà vidé de la plupart de ses habitants pour y tourner son film. En effet, le quartier fait l’objet d’un important programme de rénovation urbaine qui comprend la démolition de la dalle et de plusieurs immeubles attenants, et dont les travaux démarrent en 2023.

 Interview de Romain Gavras, réalisateur du film Athena

Romain Gavras posing in Venice during the Venice Film Festival 79 in September 2022

 

« Il y a eu beaucoup d’amour derrière la caméra, même si devant la caméra on faisait la guerre. »

Pourquoi était-ce important d’organiser la première projection du film Athena en France à Évry-Courcouronnes ?

Romain Gavras : « Après Venise où a eu lieu la première projection internationale, c’était important pour nous de venir remercier les gens du quartier du parc aux Lièvres, d’Évry-Courcouronnes et de la Mairie, en faisant cette première projection en France.

L’équipe du film est restée plusieurs mois dans ce quartier d’Évry-Courcouronnes. Comment avez-vous été accueillis par les habitants ?

Romain Gavras : On est resté quatre ou cinq mois dans le quartier car il y a d’abord eu beaucoup de préparations avant le tournage qui s’est déroulé l’été 2021. On a répété pendant deux mois, tourné pendant 52 jours et on a beaucoup préparé le film avant les répétitions. En fait, on s’est installé dans le quartier environ d’avril à octobre. Ce n’est pas courant pour un tournage. Mais, j’aime beaucoup préparer mes tournages et ce film nécessitait, par sa grammaire visuelle, beaucoup de préparations parce que ce sont des longs plans très orchestrés. Il fallait aussi être sur place, pour être avec les habitants, expliquer à tout le monde ce qu’on allait faire et recruter un grand nombre de personnes dans le quartier pour de la figuration, des petits rôles, des personnes à la décoration, à la régie, à la sécurité et un peu partout. On a fait le casting sur place en même temps qu’on préparait le tournage. On a vraiment investi le quartier. Le local caméras était dans l’ancienne boulangerie, le local VFX (Ndlr : effets spéciaux) dans l’ancienne agence ANPE, on a investi le quartier un peu comme un studio de cinéma.

Est-ce qu’il y a un intérêt à travailler comme cela, dans la durée avec les habitants d’une ville et d’un quartier ?

Romain Gavras : Je pense que oui. D’abord, il faut le dire, quand on fait un tournage il y a beaucoup de nuisances. C’est éprouvant pour les gens qui habitent là donc il faut que tout le monde soit d’accord et main dans la main avec nous. C’était aussi important pour nous de travailler avec les personnes qui vivent ici. On avait vu pas mal de décors de cités vides en France, mais cela ne m’intéressait pas parce qu’il n’y avait aucune vie sur laquelle s’appuyer. Ce n’était vraiment pas l’idée pour ce film.

Vous semblez garder un excellent souvenir de ce tournage ?

Romain Gavras : Je garde un excellent souvenir, c’est vrai. Dabord, Monsieur le Maire a accepté qu’on tourne ici. Il faut le dire, c’est beaucoup plus facile de refuser un tournage comme celui-là, quand on reçoit le script qui peut être très « casse-gueule » pour une mairie et des élus. Accepter, c’était courageux. Et, je garde un très bon souvenir de l’aventure humaine qu’on a vécue avec les habitants et avec l’équipe du film. Derrière la caméra, entre l’équipe, les habitants, la Mairie, il y a eu beaucoup d’amour. On est restés très longtemps ensemble. Des liens d’amitié se sont créés avec certaines personnes. Donc je dirais qu’il y a eu beaucoup d’amour derrière la caméra, même si devant la caméra on faisait la guerre.

Est-ce que vous pensez avoir susciter des vocations pour les métiers du cinéma ?

Romain Gavras : Je le dis parfois un peu rigolant, mais c’est vrai que nous avons formé énormément de monde. À la fin du tournage, tout le monde était très éduqué à la manière de tourner un film, de la figuration aux régisseurs qui vont bloquer les accès au site de tournage, à toute l’infrastructure que peut représenter un tournage.

Était-ce le décor idéal pour le film Athena ?

Romain Gavras : C’était le décor idéal pour ce film, mais au-delà de cet aspect important,  il est assez rare qu’il y ait une expérience humaine aussi intense. Je sais que toute l’équipe va garder un excellent souvenir de ce tournage.

 

4 500 cachets d’acteurs et de figurants

C’est tout le quartier du Parc aux Lièvres qui s’est animé avec ce film. Certains jours, jusqu’à 400 acteurs, figurants et techniciens étaient présents. Le tournage s’est déroulé de juillet à septembre 2021, et c’est sans compter les répétitions, les repérages et autres préparatifs qui ont commencé dès le printemps. Pendant plusieurs mois, la dalle du Parc aux Lièvres a ainsi vécu à l’heure du cinéma. Les habitants du quartier et plus largement d’Évry-Courcouronnes ont été (très) nombreux à prendre part à l’aventure du film. Environ 4 500 cachets d’acteurs et de figurants ont été recrutés quasi-exclusivement dans la ville, via les Maisons de quartier notamment.

Derrière la caméra, aussi, les habitants ont été très impliqués. Il faut dire qu’il n’est pas si habituel d’investir, quotidiennement et pendant une période aussi longue, un quartier pour les besoins d’un tournage. En régie, à la sécurité, au décor, entre autres, les besoins étaient importants et la société de production (Iconoclast) a pu s’appuyer sur les ressources locales. Les habitants ont découvert de nombreux métiers et des vocations sont nées pour certains.

Des retombées positives sur l’économie locale

Le tournage du film Athena a également eu un impact positif sur le plan économique. Traiteur, boulangerie, pharmacie, chauffeurs VTC… Les retombées directes et indirectes sur l’économie locale sont nombreuses et parfois inattendues – estimées à près de 1,5 million d’euros.

Avant de connaître de grandes transformations, le quartier du Parc aux Lièvres a ainsi partagé une aventure unique. Un été 2021 qui restera dans la mémoire et l’histoire de ce quartier historique de la Ville nouvelle d’Évry. Pour le meilleur et, disons-le, parfois pour le « moins agréable » lorsqu’il s’agit des nuisances générées par le tournage. Ceux qui ont vu Athena mesurent l’ampleur de ce qui s’est joué sur cette dalle du Parc aux Lièvres.

Une projection privée pour remercier les habitants

Le Parc aux Lièvres, c’est un peu le héros discret d’Athena. Et, c’est sans doute la raison pour laquelle Romain Gavras et son équipe ont réservé la première projection du film en France aux Évry-Courcouronnais. Une projection privée qui s’est déroulée, le 6 septembre, au CGR, et à laquelle étaient conviés toutes celles et ceux qui ont contribué, de près ou de loin, au tournage du film. Une façon de remercier les habitants pour leur participation et leur accueil salué de tous.

L’équipe du film se souvient… Témoignages

Interviews réalisées lors de la projection privée du 6 septembre, à Évry-Courcouronnes

Ladj Ly, co-scénariste du film Athena
Dali Benssalah, comédien dans le rôle d’Abdel
Ouassini Embarek, comédien dans le rôle de Mokhtar
Alexis Manenti, comédien dans le rôle de Sébastien

Making of du film en réalité virtuelle

Réalisé par Florian Kuenemann du collectif BKE Coop

Diffusion en exclusivité à Évry-Courcouronnes à l’aide de casques VR (réalité virtuelle)

Installée sur le quartier du Parc aux Lièvres depuis quinze ans, la société de production BKE a obtenu un accès privilégié au tournage et propose aujourd’hui la découverte en exclusivité, à Évry-Courcouronnes, de son making of VR. D’une durée de 13 minutes, il emmène le spectateur à 360° au cœur du tournage. L’occasion de se plonger en immersion au milieu du plateau, pendant que se tournent quelques-unes des scènes les plus iconiques du film. Le making of vous propose également des témoignages de Romain Gavras, de son assistant-réalisateur et de nombreux habitants de la ville qui ont participé au tournage.

 

À la Micro-Folie (Centre commercial Evry2)

  • Avant-première

Vendredi 30 septembre, de 16h à 19h

 

  • Diffusion du making of en accès libre , sans réservation

Du 3 au 8 octobre, aux horaires d’ouverture

 

À bord du VR Bus piloté par BKE Coop et Culture 360

 

  • Devant la Maison de quartier des Champs Elysées (Place Troisdorf)

Mardi 4 octobre, de 16h30 à 18h30

 

  • Place des Droits de l’Homme et du Citoyen

Jeudi 6 octobre, de 12h à 14h

 

  • Devant la Maison des Services Publics Gisèle Halimi (rue George Sand)

Jeudi 6 octobre, de 16h30 à 18h30

 

  • Devant la Maison de quartier Evry-Village (place Général De Gaulle)

Vendredi 7 octobre, de 16h30 à 18h30

Photos du tournage, été 2021, quartier du Parc aux Lièvres

Copyright : Netflix

Catégorie : Emploi

Parce que la sécurité quotidienne des écoliers est une priorité pour la municipalité, la Ville recherche, en cette rentrée scolaire, des Agents de Sécurité des Points Écoles pour l’année scolaire 2022/2023.
Ces derniers sont chargés de faciliter la traversée des voies de circulation automobiles aux jeunes piétons qui se rendent à l’école.
Cette mission, rémunérée, très appréciée des familles, nécessite d’être ponctuel et disponible 2h par jour, soit 30 minutes à chaque entrée et sortie d’école.
Si vous êtes intéressé par ce poste ou souhaitez avoir plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec la Police Municipale en vous rendant sur place au 6 clos de la Cathédrale ou en téléphonant au 08 05 05 91 91.

Catégorie : Emploi

Vous vous lancez dans l’entreprenariat ?

rendez-vous le 11 février prochain, en salle des mariages de l’Hôtel de Ville, de 9h30 à 12h30 et participez à l’opération “1 café pour créer mon entreprise

En tant que porteurs de projet de création d’entreprise, vous serez accueillis par Stéphane Beaudet, Maire d’Évry-Courcouronnes, et Alban Bakary, conseiller municipal délégué aux entreprises, et invités à participer à un tour de table.

Ce sera l’occasion pour vous de pitcher votre projet en 1 minute pour vous présenter et faire connaissance avec les participants (porteurs de projet et jeunes entreprises), puis assister aux témoignages de chef.fes d’entreprise.

Lors de cet échange, les dispositifs de soutien à la création d’entreprises mis à votre disposition vous seront présentés :
– Qui peut vous aider par Créermonentreprise de Grand Paris Sud,
– Les aides de Pôle Emploi,
– Le financement avec Initiative Essonne,

Enfin, la rencontre se terminera par une session de questions et d’échanges.

Inscriptions par mail à l’adresse creermonentreprise@grandparissud.fr ou par téléphone au 01 64 13 54 13

Catégorie : Emploi

Vous avez des difficultés pour accéder à une formation ? Le CCAS peut vous aider ! 

Le Centre Communal d’Action Social (CCAS) de la ville d’Évry-Courcouronnes a créé cette « Aide pour l’Accès à la Formation et l’Emploi » afin de favoriser l’accès ou le retour à l’emploi durable des habitants de son territoire en proposant :
– De financer tout ou une partie des frais d’inscription ou des coûts pédagogiques d’une formation qualifiante,
certifiante ou diplômante,
– De participer à l’acquisition de matériel spécifique en lien avec le projet professionnel.

L’objectif ?
• Permettre d’acquérir les compétences nécessaires à l’exercice d’un métier
• Favoriser les conditions d’accès à la formation ou l’emploi en facilitant l’achat de matériel spécifique
• Répondre à un besoin de financement

Retrouvez le dossier de demande complet ici : https://evrycourcouronnes.fr/wp-content/uploads/2021/12/2021-08-00-Dossier-de-demande-daide-AAFE-definitif.pdf

Renseignements au 01 60 91 60 01